Cantu in Mossa

de Patrizia Gattaceca - 224 pages

Plus de détails

37,00 €

Ajouter au panier

30 autres produits dans la même catégorie :

 

La musique corse a connu au cours des quarante dernières années un essor sans égal. Porté par le mouvement revendicatif, politique et culturel du Riacquistu, elle a vu naître des dizaines de groupes et s’exprimer tout autant d’artistes (chanteurs, musiciens, paroliers...). Elle a permis à des entreprises de s’installer durablement (producteurs, studios d’enregistrement, etc.). Mais surtout elle a conquis des lettres de noblesses tant dans l’île qu’à l’extérieur. À l’intérieur, elle a fait ressurgir des façons de chanter, des textes, des mélodies auxquels l’oubli était promis : qui par exemple n’a jamais entendu parler aujourd’hui des paghjelle ? Elles qui étaient méprisées sont désormais inscrites au patrimoine de l’Unesco.

Elle a aussi vu les champs de la création s’élargir : aucun genre n’a été délaissé dans ce fabuleux tourbillon créatif : variété, pop, jazz, classique... Tout s’est passé comme si la chrysalide délivrait un papillon chamarré.

À l’extérieur, ses réussites ont été nombreuses et décisives. Il existe aujourd’hui un son « corse », une façon de chanter qui a su séduire les publics mais aussi les plus grands artistes de world music, parmi les plus créatifs. Elle a aussi su intégrer les apports des cultures musicales les plus diverses venues du monde entier (Pays basque, Géorgie, Irlande, Japon...) et hisser la Corse au niveau des autres grandes régions de tradition musicale.

La production discographique de ces années d’essor est elle-même remarquable puisque de quelques unités annuelles, les sorties d’albums corses se sont élevées parfois à plusieurs dizaines par an. C’est une mossa, une lame de fond qui a déferlé sur l’île et au-delà qui a installé durablement ses mélodies, ses textes, ses voix inoubliables.

Cette mossa, unique en son genre dans l’histoire de la musique, l’auteur en a été l’une des actrices depuis les premiers temps. Patrizia Gattaceca a en effet enregistré son premier 45 tours à l’âge de 18 ans, elle a collecté des chants villageois qui étaient en passe de disparaître, elle a participé aux enregistrements de certains des groupes phare des années 1970-1980 (Canta u Populu corsu, Chjami aghjalesi), elle a fondé le tout premier groupe exclusivement féminin (E duie Patrizie puis Soledonna) et a été partie prenante de nombreuses expériences musicales retentissantes (Nouvelles Polyphonies corses, etc.). Elle a aussi œuvré en solo en tant qu’auteure-interprète, mais aussi en tant qu’actrice de théâtre. Témoin privilégié du Riacquistu par son engagement militant pour la langue et la culture de son île, Patrizia Gattaceca retrace le chemin parcouru par cet ensemble disparate et cohérent, ces créateurs, ces chantres du partage, ces voix nouvelles qui ont porté le Cantu in mossa.

 

Panier  

produit vide

Les auteurs

Vos livraisons