La dernière chance de l'Algérie française 1956-1958

de Philippe Bourdrel - 350 pages

Plus de détails

18,30 €

Ajouter au panier

30 autres produits dans la même catégorie :

"Les deux dernières années de la IVe République sont l'histoire d'un pourrissement. Pourrissement de la situation en Algérie où rien n'est réglé et où tout reste possible, pourrissement d'un régime politique incapable de s'imposer et dérivant à vau-l'eau, remettant aux hommes de Massu et de Salan une autorité qu'il n'est plus à même d'exercer. Ces deux années de décomposition généralisée, Philippe Bourdrel nous les fait revivre à la lumière d'archives inédites ayant appartenu à Robert Lacoste, l'ancien ministre résident en Algérie pendant cette période de déroute. Edifiant... Mais fallait-il pour autant intituler cet ouvrage La dernière chance de l'Algérie française? Si l'auteur ne cache rien des manoeuvres des partisans du maintien de la colonie dans le giron de la métropole, plus que de leur combat c'est de la déchéance de tout un système qu'il est question ici, de son impéritie, de ses ratés, de ses trompe-l'oeil, de ses faux succès et de ses vrais revers, de cette fuite en avant dans la répression à tout va que ne rattrapent jamais les velléités de dialogue et d'ouverture. Le rapport est accablant. Au terme de ce processus de désagrégation, l'Etat est en quasi-déshérence et ses responsables aux abois. Il fallait un pouvoir à la mesure des circonstances exceptionnelles auxquelles le pays était confronté depuis l'automne 1954, mais la République du débonnaire et souriant René Coty ne sut les surmonter, paralysée par ses propres peurs. A vouloir que rien ne bouge, elle finit par se perdre."

Panier  

produit vide

Les auteurs

Réductions

Toutes les promos

Vos livraisons