Ce que nous sommes

Collectif - 199 pages.

Plus de détails

16,00 €

Ajouter au panier

30 autres produits dans la même catégorie :

L’ouvrage ne constitue aucunement un « catéchisme politique » : il ne pose aucun dogme, aucune vérité définitive, ne définit aucun « sens de l’histoire » et n’invite donc pas à des lendemains qui chantent. Il appelle les Européens à s’éveiller en prenant pleinement conscience de leur identité, non seulement à partir de la mémoire de leurs origines, mais surtout en assumant hic et nunc une manière spécifique d’observer et de façonner le monde.

Ce que nous sommes, c’est ce que nous décidons de continuer à être, dans la fidélité à nos héritages, à nos lignages, et surtout dans l’enthousiasme d’un avenir toujours possible.

En rupture avec la doxa des « déconstructeurs », contre les « détricoteuses » du récit national et européen et les idéologues du « vivre ensemble » sur la tabula rasa de notre identité, le message porté par l’institut ILIADE incite les Européens à « combattre ce qui les nie » afin de relever les défis d’aujourd’hui et de demain.

Cet ouvrage collectif, par nature polyphonique, s’adresse à tous ceux qui refusent la fatalité du déclin, et qui souhaitent œuvrer au renouveau de notre civilisation plurimillénaire. Il s’agit d’un appel au grand ressourcement.


Extrait de l’introduction:
    « Pour indispensable qu’elle soit, la relecture de l’histoire européenne ne saurait suffire pour tracer les voies d’une nécessaire renaissance. Il nous faut, au travers de nos grands textes fondateurs, définir ce que nous sommes, l’originalité de notre manière d’être au monde. Dominique Venner l’avait parfaitement compris en faisant des poèmes homériques, et plus particulièrement de l’Iliade, le théâtre du tragique inhérent à l’histoire humaine, le lieu où s’affirmaient la valeur et l’honneur des guerriers, les vertus de la famille ou les traits propres aux différents types de personnalités divines ou héroïques. […] Mais cette redécouverte de nous-mêmes demeurera sans lendemains si elle ne porte pas un projet alternatif à la société mortifère qui nous est imposée aujourd’hui. Rétablir l’ordre naturel du monde ne peut être que l’aboutissement d’un effort prolongé, fondé sur une quête exigeante de l’excellence individuelle et collective. » (Philippe Conrad)

Table des matières :

Introduction par Philippe Conrad : « Pour que l’or de l’aurore réponde à l’or du couchant »

Première partie : Notre longue mémoire. L’héritage indo-européen (Henri Levavasseur), L’aurore hellénique (Jean-François Gautier), Ce que nous a légué Rome (Jean-Louis Voisin), L’idée impériale en Europe : notre plus longue mémoire politique (Thibaud Cassel et Henri Levavasseur), L’héritage de la Chrétienté médiévale (Philippe Conrad)

Deuxième partie : Un regard européen sur le monde. Ordonner nos espaces (Jean-François Gautier), Réinvestir nos sciences (Jean-François Gautier), La musique, une esthétique politique (Jean-François Gautier), Les voix de la forêt : le sentiment européen de la nature (Eric Grolier), Paideia : la transmission comme acte révolutionnaire (Christopher Gérard)

Troisième partie : Combats d’aujourd’hui et de demain. L’Être des peuples et des nations contre l’Avoir des marchands (Lionel Rondouin), Pourquoi nous sommes gibelins (Lionel Rondouin), Face à l’empire libéral-libertaire, le réalisme politique (Edouard Chanot), La déconstruction, cheval de Troie du nihilisme (François Bousquet), Vivre en Européen : « La nature comme socle, l’excellence comme but, la beauté comme horizon » (Grégoire Gambier)

Conclusion par Jean-Yves Le Gallou : Pour la préférence de civilisation

Panier  

produit vide

Les auteurs

Vos livraisons