La puissance ou la mort

de Christian Saint-Etienne - 192 pages

Plus de détails

18,00 €

Ajouter au panier

30 autres produits dans la même catégorie :

Préface d'Hubert Védrine. On nous avait dit que l’approfondissement de l’Union européenne restaurerait la souveraineté politique des Européens mise à mal par la mondialisation et le nouvel impérialisme économique et militaire des États-Unis. Mais nous n’avons jusqu’ici constaté que l’impuissance européenne à défendre un modèle social original face à la pression du modèle ploutocratique néolibéral anglo-saxon. Par ailleurs, l’Europe s’est montrée faible et divisée au cours des années 1990: au début de la décennie, le conflit en Bosnie-Herzégovine a révélé l’incapacité militaire de l’Europe et son impuissance politique; à la fin de la décennie, le conflit du Kosovo a mis en lumière ce qui semble être l’infériorité européenne en matière de technique militaire. Alors que s’affirme la super-puissance américaine au début du XXIe siècle, l’Europe apparaît divisée, jusqu’à l’impuissance totale. Comme le conflit à propos de l’Irak l’a illustré, il n’y a aucune convergence entre les pays qui veulent que l’Europe conduise une politique stratégique autonome et ceux qui souhaitent que l’Europe soit une zone de libre-échange soumise à la puissance américaine. Pourtant, l’objectif de la Convention sur l’avenir de l’Europe, qui prépare un projet de traité constitutionnel liant les Etats-membres, est de transférer l’essentiel des pouvoirs des Etats vers une Fédération européenne. Cette mutation institutionnelle se fait sans accord sur les objectifs stratégiques à atteindre. Pourtant, la question du devenir de l’Europe n’est pas directement abordée au moment de l’élargissement en cours de l’Europe à 12 nouveaux pays (dix nouveaux membres en 2004 et deux autres en 2007) et alors que se décident les institutions futures d’un Continent dont on ne connaît pas, par ailleurs, les frontières, comme l’a montré le débat sur l’entrée éventuelle de la Turquie dans l’Union. Ce livre pose les questions vitales et dérangeantes qui seront au coeur de la campagne des prochaines élections européennes. L’Europe restera-t-elle l’Europe, ou bien deviendra-t-elle un vaste terrain de jeux marchands privé de toute souveraineté politique et stratégique, vassale du protecteur américain, impuissante à choisir et promouvoir son modèle de société? Au train où vont les choses, c’est la deuxième option qui semble la plus probable: la mort lente des nations européennes, l’anéantissement du rêve fondateur d’une Europe politique, puissance prospère, pacifique et solidaire, porteuse d’un modèle de civilisation, dans un monde où le cours naturel de l’histoire est si prompt à ramener la guerre et l’égoïsme nationaliste. C’est la question politique de l’année, l’enjeu de l’élargissement de l’Union européenne et de la nouvelle constitution en préparation. Aujourd’hui encore, mais plus pour très longtemps, l’Europe peut déployer une stratégie de puissance, technologique, économique, militaire, diplomatique qui lui offrira l’opportunité de choisir et de défendre son modèle de société. Mais si l’Europe ne fait pas le choix de la puissance, dans les quinze ans qui viennent elle ne sera plus qu’un grand marché dont les règles seront imposées par les puissances nationalistes. Ce livre pose la question politique de l’année: l’élargissement et la constitution européenne vont-ils consacrer la mort de l’Europe, sa vassalisation dans l’empire libéral américain? Deux en un: un essai tonique et dérangeant et une explication d’une rare clarté sur les grandes questions en débat à la veille de la campagne des élections européennes.

Panier  

produit vide

Les auteurs

Vos livraisons