Par -40° devant Moscou

de Jean Mabire et Eric Lefèvre - 396 pages

Plus de détails

24,00 €

Ajouter au panier

30 autres produits dans la même catégorie :

Le 22 juin 1941, sans déclaration de guerre frormelle, les forces allemandes, suivies par leurs armées alliées (Roumanie, Italie, Hongrie, Finlande, Slovaquie), attaquent brusquement l'URSS. La propagande assimile cette attaque à une " croisade contre le bolchevisme ". Ainsi, dans presque tous les États d'Europe qui n'ont pu déclarer la guerre à l'URSS (Espagne, Belgique, Pays-Bas, Danemark, Norvège, Croatie...) sont levés des corps de volontaires pour lutter contre l'armée rouge, un peu comme les brigades internationales durant la guerre d'Espagne. Les conventions de La Haye leur interdisent de combattre hors du cadre de la Wehrmacht et autrement que sous l'uniforme allemand. En France est ainsi constituée, à Paris, le 6 juillet 1941 une Légion des volontaires français contre le bolchevisme (LVF) à l'initiative des partis collaborationnistes de zone occupée (PPF, RNP, MSR, etc.), qui fourniront le gros des volontaires. Comme le souhaite l'Allemagne, le gouvernement de Vichy ne participe pas à l'affaire, sinon pour donner son accord de principe (le Maréchal Pétain écrira quand même, quelques mois plus tard, que les légionnaires de la LVF " détiennent une part de l'honneur militaire de la France "). Très - trop - rapidement formé dans un camp de l'ex-Pologne, le gros du régiment de la LVF doit accomplir une longue marche à pied depuis Smolensk, exactement sur le même itinéraire que la Grande Armée de 1812. Rattaché à une division d'infanterie bavaroise, il sera engagé dès la fin novembre sur le front de Moscou, à seulement 70 kilomètres de la capitale soviétique. Il participera, le 1er décembre, à une vigoureuse attaque et restera en lignes jusqu'au 8 du même mois. Les conditions climatiques épouvantables du moment, le froid terrible, les pieds gelés, videront les rangs plus sûrement et plus rapidement que leur adversaire russe, qui s'accroche au terrain avec une énergie farouche. Au moment de la relève, il ne reste plus sur les rangs que quelques dizaines d'hommes. La suite de cette aventure a été publiée aux éditions Grancher en deux volumes: La Légion perdue et Sur les pistes de la Russie centrale.

Panier  

produit vide

Les auteurs

Vos livraisons