Armes & Bagages - Journal des Brigades Rouges

de Enrico Fenzi - 326 pages

Plus de détails

19,00 €

Ajouter au panier

29 autres produits dans la même catégorie :


Un homme traqué par la police italienne revient sur son passé, à la faveur d'un voyage dans un train de nuit. C'est un terroriste. Ce qu'il nous conte, de manière savamment décousue, souvent à la manière " distanciée " d'un roman d'espionnage, c'est l'histoire véridique d'un homme, d'un professeur d'université, devenu membre des Brigades rouges. Il s'interroge douloureusement sur le sens de son engagement, en voyant l'idéal révolutionnaire justifier les horreurs et la barbarie, et jusqu'aux règlements de compte entre camarades emprisonnés. Mais ce " juste " égaré n'est pas un personnage de roman, c'est l'auteur lui-même. Il nous livre ses souvenirs de Brigades ; l'époque où il n'est encore qu'un simple sympathisant, puis les premiers contacts, l'engagement de plus en plus profond, l'entrée dans la clandestinité et enfin la vie en prison. Son livre est un journal, mais on pourrait dire aussi bien des " mémoires ", ou même des " confessions ", tant il mêle de registres différents, dans un style parfaitement maîtrisé. C'est aussi une belle galerie de portraits des membres des Brigades, en particulier de leur chef Moretti, ou d'autres figures, plus émouvantes, d'idéalistes naïfs qui seront impitoyablement écrasés. Le regard sans complaisance - y compris pour lui-même -, mais d'une grande dignité, que l'auteur porte sur ces événements n'est jamais celui de l'historien ni celui de l'idéologue. Il nous rapporte des épisodes tour à tour glaçants, dérisoires, pathétiques, choisis uniquement pour ce qu'ils révèlent de ses sentiments de brigadiste, de ses relations avec ses camarades mais aussi avec ceux qui le rattachaient encore à la vie ordinaire : sa femme et ses enfants. Né en 1939, Enrico Fenzi a obtenu en 1962 le doctorat de littérature italienne de l'université de Gênes avec une thèse sur les Triomphes de Pétrarque. Appelé à une carrière universitaire brillante, il a consacré ses travaux à Pétrarque et à Dante. En 1979, il a été arrêté avec sa femme Isabella pour participation à la bande armée des Brigades rouges. Acquitté un an après, il est entré dans la clandestinité et a été de nouveau arrêté en 1981, à Milan, en compagnie de Mario Moretti, qui était alors à la tête de l'organisation. Libéré en 1986, après s'être désolidarisé des Brigades, il retourne purger sa peine en 1993 et est en règle avec la justice depuis 1997. En 1990, il a officiellement quitté l'enseignement et a repris ses travaux et ses publications ; depuis quelques années, il participe de nouveau à des colloques savants et à des séminaires en Italie et à l'étranger. Gérard Marino, spécialiste de la poésie pastorale de la Renaissance et traducteur littéraire, a traduit en particulier l'Arcadie de Iacopo Sannazaro (prix Flaiano 2005).

Panier  

produit vide

Les auteurs

Réductions

  • L'Homme
  • L'Homme
    10,00 € (-50%) 5,00 €

Toutes les promos

Vos livraisons